(Classée) DOSSIER N°10041503

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


(Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Kenneth L. Marcano le Lun 21 Aoû - 21:03



   

   
DOSSIER N°10041503


   
Négligence - Lieutenant Austin HAWKINS

   

   



   
Inspecteur en charge de l'affaire: Capitaine Kenneth Lewis MARCANO

   
Date de l'ouverture du dossier: 21/08/2017

   
Type de dossier: Négligence envers un indicateur ayant entrainé son décès

   
Résumé: Le Detective Bureau a reçu une plainte pour tentative de meurtre et racket venant de Melyn SIMON. Le Lieutenant A. HAWKINS a réceptionné la plainte et a pris contact avec le plaignant pour l'entendre et commencer à attraper les auteurs. Au bout de quelques jours, M. SIMON est devenu un indic' du Lieutenant A. HAWKINS, et il lui a notamment donné des informations sur un homme, Enyxo STANFIELD,  qui devait être arrêté pour prendre une peine à perpétuité. Le Lieutenant A. HAWKINS l'a convaincu de tendre un piège à E. STANFIELD, dans le but de l'arrêter, M. SIMON servant alors d'appât. L'opération fût un échec et alors que M. SIMON craignait pour sa vie, le Lieutenant A. HAWKINS l'a alors installé dans une maison à Dillimore. C'est deux jours après que M. SIMON a été retrouvé mort à El Corona, une balle dans la tête.
   

   


Dernière édition par Kenneth L. Marcano le Dim 3 Sep - 4:22, édité 3 fois
avatar
Kenneth L. Marcano

Messages : 265
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: (Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Kenneth L. Marcano le Mar 22 Aoû - 17:17



   

   
DOSSIER N°10041503


   
Négligence - Lieutenant Austin HAWKINS

   

   



DÉPOT DE PLAINTE
PERSONNE PHYSIQUE OU MORALE


Ci-dessous sont indiqués vos informations personnelles.
Nom: SIMON
Prénom: Melvyn
Numéro de téléphone: 778009
Adresse postale: Aucune, courrier a envoyer au Pig Pen Las Flores ((J'en ai une en ooc, je joue un rp a la rue, je n'y met jamais les pieds))


Ci-dessous sont indiqués les informations de la personne contre qui vous portez plainte.
Nom: Inconnu
Prénom: Inconnu


Ci-dessous vous seront demandés des explications relatives à votre plainte.
Motif de la plainte: Racket, tentative de meurtre, tir sur citoyen
Lieu où se sont déroulés les faits: Appareils de musculation plage de LS
Détaillez les faits: Le 14/08/2017 vers 14h50 j'appel mon ami qui travail chez vous, Stiles. Au bout de quelques minutes de communication une moto bleue clair, Bf400 s'arrête près du distributeur à coté, vous pourrez la voir en obtenant l'enregistrement de la caméra du distributeur peut être. 2 hommes descendent, armé d'un colt chacun. Ils me visent me demandant de raccrocher, ce que je fais.
Les deux étaient avec un bandana.
L'un était noir, Bob rouge, bas rouge style jogging, torse nue.
L'autre un blanc, belle chemise blanche, chaine en or, belle coupe de cheveux, bas style jean, bandana noir.
Ils m'amènent vers la plage, a 5m de l'eau et me couche sur le sable. Ils me fouillent prenant la prime que je venais d'avoir dans mon travail, je venais de passer chef de sécurité au Pig Pen, cet argent devait également servir a recruter d'autres agents de sécurité, ainsi que leur lacrymo. Il y avait un total de 10.000 dollars.
L'homme en blanc dis a son acolyte de me tuer, ils me tabassent a coup de pieds dans la tête, je me protège, énervé face a ça l'homme noir me tire une balle dans chaque genoux, un rapport vous sera normalement joint pour détailler la gravité de mes blessures.
Peu après leur départ, Stiles est arrivé, appelant immédiatement une ambulance, il m'a dit avoir croisé la BF400 avec les 2 hommes dessus.
Après mon opération des genoux nous sommes allé au poste de police porter plainte ou nous avons vu les 2 mêmes individus sur la moto, sauf que la personne de couleur de peau noir avait cette fois ci un gilet, ressemblant a un gilet par balle, j'ai eu le temps de relever la plaque, la voici: OZGY 118.



Rapport du LSFD:
**Rapport du LSFD:
Melvyn Simon aura été admit a l'hopital de LS en urgence , une ambulance ce sera déplacé jusqu'a Verona Beach pour le transporter en urgence a l'hopital le plus proche. Il a été blessé par balle, une dans chaque genoux, endommageant fortement la rotule. L'extraction des résidus de la balle a été très compliqué, la balle n'a pas transpercé vu qu'il s'agissait d'un ou plusieurs petits calibres.
Melvyn sera sorti contre avis médicale, alors que son temps en convalescence devait ce prolonger ses 6 prochains jours.**

Autre(s) information(s): Je suis depuis plusieurs années sans domicile fixe, dormant avec mes amis dans mon van, cette promotion au Pig Pen en tant que chef de sécurité m'aurait permis de continuer ma lancé sur de bonnes bases, sauf que cette prime a été volé... J'ai peur de perdre ma place, étant donné que mon travail en tant que chef de sécurité est d'être recruteur et formateur de vigile, les équipant de bombe lacrymo. Tout cela a un cout.


   


Dernière édition par Kenneth L. Marcano le Mar 22 Aoû - 17:30, édité 1 fois
avatar
Kenneth L. Marcano

Messages : 265
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: (Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Kenneth L. Marcano le Mar 22 Aoû - 17:27



   

   
DOSSIER N°10041503


   
Négligence - Lieutenant Austin HAWKINS

   

   





Fichage du département
48 - AUSTIN HAWKINS
Lieutenant


Informations personnelles:


Nom : Hawkins
Prénom : Austin
Numéro de téléphone : 855220
Adresse postale : PEN ROAD
Age: 26 Ans


Informations de carrière:


Grade : Lieutenant
Matricule: 48
Affecté(e) depuis le : Juin 2017
Division(s) : Detective Bureau
Formation(s) : Tazer
Autre(s) information(s) : N/A


Informations administratives:


Avertissements : 0/3
1. Avertissement le DD/MM/AA à HH:MM pour RAISON par AGENT.
2. Avertissement le DD/MM/AA à HH:MM pour RAISON par AGENT.
3. Avertissement le DD/MM/AA à HH:MM pour RAISON par AGENT.

Mises à pieds: 0/3
1. Mis(e) à pied le DD/MM/AA à HH:MM pour RAISON par AGENT pendant TEMPS.
2. Mis(e) à pied le DD/MM/AA à HH:MM pour RAISON par AGENT pendant TEMPS.
3. Mis(e) à pied le DD/MM/AA à HH:MM pour RAISON par AGENT pendant TEMPS.

Promotions:
1. Promu le 06/07/2017 à 00:52 : Officier II à Sergent II.
2. Promu le 21/08/2017 à 23:00 : Sergent II à Lieutenant.

Médailles:
1. NOM DE LA MEDAILLE, obtenu le DD/MM/AA à HH:MM

Autre(s) problème(s) rencontré(s) :
1. Problème rencontré le DD/MM/AA à HH:MM par AGENT : PROBLÈME



   
avatar
Kenneth L. Marcano

Messages : 265
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: (Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Kenneth L. Marcano le Mer 23 Aoû - 15:41


[quote="Kenneth L. Marcano"]

   

   
DOSSIER N°10041503


   
Négligence - Lieutenant Austin HAWKINS

   

   


Rapport du Capitaine MARCANO: Avant que l'enquête ne débute, j'ai appelé Melvyn SIMON en sachant que c'était devenu un indic', mais simplement pour lui demander son avis sur la façon dont sa plainte a été prise en charge, dans le but d'évaluer les méthodes utilisées. C'est Douglas SIMON, son frère qui m'a répondu, m'expliquant que M. SIMON était mort d'une balle dans la tête à El Corona.

J'ai tout de suite pensé que celui-ci avait été placé la veille à Dillimore par le Lieutenant A. HAWKINS afin de le protéger. J'ai parlé avec le frère de la victime pour obtenir les premiers éléments, puis je suis allé voir le Lieutenant pour lui poser quelques questions. Il était sur la défensive et s'est enervé, je lui ai dit de prendre l'affaire en charge puisque c'était son indic'.

De mon côté, j'ai pu rencontrer le frère de la victime et avoir au téléphone sa meilleure amie, qui m'ont expliqué que la bande d'Enyxo STANFIELD avait sûrement fait le coup, mais que la police n'avait pas assez veillé sur Melvyn SIMON, alors que celui-ci était ostensiblement menacé. L'arrestation d'Enyxo STANFIELD avec qui la victime était en rivalité, a eu lieu un jour avant sa mort.

La veille de son assassinat, le Lieutenant A. HAWKINS a utilisé M. SIMON comme appât pour attraper E. STANFIELD. Hélas, le plan n'a pas fonctionné et E. STANFIELD était sûr que M. SIMON était une balance, le Lieutenant savait aussi ça, c'est pourquoi il a planqué Melvyn SIMON à Dillimore. J'ai demandé au Lieutenant si l'indic' était en lieu sûr, il m'a répondu oui, ne sachant donc même pas que ce dernier avait été tué.


Dernière édition par Kenneth L. Marcano le Mer 23 Aoû - 16:00, édité 1 fois
avatar
Kenneth L. Marcano

Messages : 265
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: (Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Kenneth L. Marcano le Mer 23 Aoû - 15:44



   

   
DOSSIER N°10041503


   
Négligence - Lieutenant Austin HAWKINS

   

   


Appel téléphonique sur le portable de Melvyn SIMON:

-- Conversation téléphonique avec Douglas SIMON, enregistrée le 21/08/2017 à 17H20 par le Capitaine Kenneth Lewis MARCANO, KM180517/15 --

Capitaine MARCANO: Allô?

Douglas SIMON: All...Allô..?

Capitaine MARCANO: Qui est-ce je vous prie?

Douglas SIMON: Euh... J'ai le téléphone de Melvyn...

Capitaine MARCANO: Ah, mais.. il va bien?

Douglas SIMON: **soupire** Non, il est mort.

Capitaine MARCANO: Wow, désolé j'en savais rien. Comment ça s'est passé?

Douglas SIMON: Sur Corona... 2 hommes en Sanchez, un est descendu et balle dans la tête...

Capitaine MARCANO: Hm, vous pouvez me donner votre nom?

Douglas SIMON: Douglas, je m'appelle douglas.

Capitaine MARCANO: D'accord, vous allez garder son téléphone?

Douglas SIMON: Pour le moment oui, je mets au courant les gens de sa mort. Je le connaissais bien, j'suis pas qu'un simple témoin.

Capitaine MARCANO: Je vois, et pourquoi il s'est fait descendre selon vous?

Douglas SIMON: C'est simple, cet abruti a été trop gentil.

Capitaine MARCANO: Mais encore?

Douglas SIMON: Il a bossé avec les flics sur une arrestation de Ryxo Eryxo un truc du genre je sais plus.

Capitaine MARCANO: Merde.

Douglas SIMON: Et il était protégé par les flics parce que le gang du type voulait le flinguer.

Capitaine MARCANO: Je comprends oui. J'étais sur l'opération mais j'ai pas tout suivi.

Douglas SIMON: **soupire**

Capitaine MARCANO: Donc selon vous c'est ceux de Colinas?

Douglas SIMON: J'en sais rien il parlait pas trop de ça. En tout cas pour moi c'est des potes du gars arrêté, les types de son gang, forcément. Il était super sympa il cherchait pas les soucis !

Capitaine MARCANO: Ouais, ça fait sens de toute façon puisque lui même nous avait dit qu'il avait peur d'eux.

Douglas SIMON: Ouais...

Capitaine MARCANO: Mais il était pas protégé normalement? Il a été mis à Dillimore et tout.

Douglas SIMON: Si, mais j'crois qu'il respectait pas trop sa protection, il avait envie de retourner sur Corona. Il bossait sur un morceau qu'il allait sortir avec moi. Donc il était revenu pour l'enregistrer.

Capitaine MARCANO: Je le connaissait pas autant mais ça fait chier quand même. Est-ce que vous seriez disponible dans la soirée pour qu'on se rencontre?

Douglas SIMON: Pas ce soir non, je m'occupe de son enterrement. Mais demain soir oui. C'est à quel sujet ?

Capitaine MARCANO: Ben pour éclaircir d'une part l'histoire de sa mort, et d'autre part, pour voir si les flics n'ont pas merdé. Parce qu'ils le protégeaient, enfin censé.

Douglas SIMON: J'amènerai un autre gars alors, il le suivait partout. Moi j'connaissais pas trop cette histoire. C'est lui qui saura.

Capitaine MARCANO: D'accord, pas de soucis. Du coup on se tient au courant pour demain?

Douglas SIMON: Oui, pas de soucis.

Capitaine MARCANO: Merci d'avoir pris le temps, bon courage!

Douglas SIMON: Merci...

Capitaine MARCANO: Et bonne soirée.

Douglas SIMON: On va essayer.

-- FIN --
avatar
Kenneth L. Marcano

Messages : 265
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: (Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Kenneth L. Marcano le Mer 23 Aoû - 15:47



   

   
DOSSIER N°10041503


   
Négligence - Lieutenant Austin HAWKINS

   

   


Entretien avec le Lieutenant A. HAWKINS sur la mort de son indic':

-- Entretien avec le Lieutenant Austin HAWKINS, enregistré le 21/08/2017 à 20H14 par le Capitaine Kenneth Lewis MARCANO, KM180517/15 --

Capitaine MARCANO: Faut qu'on cause.

Lieutenant HAWKINS: Hum?

Capitaine MARCANO: Tu peux me rappeler le nom de ton indic' de l'autre jour?

Lieutenant HAWKINS: Lequel?

Capitaine MARCANO: Celui avec qui on est allé à Corona là, pour Enyxo.

Lieutenant HAWKINS: Pourquoi?

Capitaine MARCANO: Tu veux pas me donner son nom?

Lieutenant HAWKINS: Dis-moi pourquoi. Et le Enyxo, Busta Chucky Lashawn et moi on l'a choppé.

Capitaine MARCANO: Bon c'est pas grave, je le connais son nom. Il est où en ce moment?

Lieutenant HAWKINS: T'as quoi mec à faire ton putain de type reculé et fouille merde?

Capitaine MARCANO: Réponds à la question.

Lieutenant HAWKINS: T'as plus une attitude de frère.

Capitaine MARCANO: Tu sais où il est ou pas?

Lieutenant HAWKINS: Peut-être.

Capitaine MARCANO: Non. Tu réponds oui, ou non. Mais pas entre les deux.

Lieutenant HAWKINS: Ferme-là, il bouge tout le temps mais je pense savoir où il est. Et je peux le trouver en speed.

Capitaine MARCANO: D'accord, tu l'as mis en sécurité?

Lieutenant HAWKINS: Oui, tu te rappelles pas?

Capitaine MARCANO: Si, si.

Lieutenant HAWKINS: Dilimore, avec demande patrouille SD. Mais il a bougé en ville à nouveau

Capitaine MARCANO: Et tu m'expliques ça?

Lieutenant HAWKINS: Quelle merde.

Capitaine MARCANO: Tu l'as dis.

Lieutenant HAWKINS: Je lui avais dis...

Capitaine MARCANO: T'étais pas censé le surveiller?

Lieutenant HAWKINS: Je l'ai surveillé et fais surveiller, mais il a décidé de revenir à LS tout seul, sans en parler.

Capitaine MARCANO: Tu savais qu'il était en danger.

Lieutenant HAWKINS: Oui c'est pour ça que je lui ai dis de retourner à la campagne.

Capitaine MARCANO: C'était à toi de veiller sur lui, c'était ton indic'.

Lieutenant HAWKINS: Il a déconné

Capitaine MARCANO: Peut-être.

Lieutenant HAWKINS: Il savait ce qu'il risquait, mais il a choisi de retourner sur LS, il l'a choisis.

Capitaine MARCANO: Tu savais qu'il allait retourner sur LS?

Lieutenant HAWKINS: Oui je l'ai aperçu, je l'ai donc pris en bagnole pour le ramener à Dilimore, il a pas voulu.

Capitaine MARCANO: Il a dit quoi?

Lieutenant HAWKINS: Qu'il était retourné avec son van bleu sur corona et qu'il voulait rester là. Je lui ai dis de pas rester et de retourner sur dili.

Capitaine MARCANO: Je suppose que personne peut confirmer ça?

* On entend frapper sur la table

Austin Hawkins crie: Nan mais tu te fous de moi?!!

Austin Hawkins crie: C'était un indic' que j'aidais et j'ai été droit avec lui!!

Capitaine MARCANO: Ça se voit.

Austin Hawkins crie: Tu m'accuse de quoi là?!!

Capitaine MARCANO: J'accuse personne.

Austin Hawkins crie: Il a choisi son destin point final!!

Capitaine MARCANO: Mais je me dis qu'il te faisait confiance, et qu'au final il en est mort. Une fois qu'il t'as permis de choppé l'autre, c'était plus rien pour toi.

Lieutenant HAWKINS: Je suis un bon flic, c'était un bon indic, mais un con. C'est faux.

Capitaine MARCANO: T'as même pas été sur le coup à Corona.

Lieutenant HAWKINS: J'allais le voir régulierement, plusieurs fois par jour

Austin Hawkins crie: Maintenant sors de ce bureau plutôt que de dire des conneries!!

Capitaine MARCANO: Donc tu veillais sur lui.

Lieutenant HAWKINS: Dans une certaine mesure oui, mais j'ai pas 46 bras et 65 yeux.

Capitaine MARCANO: Y'avait quoi de plus urgent?

Lieutenant HAWKINS: Chopper les types qui voulaient le buter notamment, on a reussi a en chopper 2. Et le reste du gang on est dessus.

Capitaine MARCANO: Faut que tu trouves qui l'a buté.

Lieutenant HAWKINS: Donne-moi le dossier alors.

Capitaine MARCANO: Non.

Lieutenant HAWKINS: Tu te fous de moi?

Capitaine MARCANO: Tu vas questionner les gens qui savent ce qu'il s'est passé. Et ensuite tu viendras me faire un rapport.

Lieutenant HAWKINS: Tu me demandes de trouver un type sans infos dans une ville de plusieurs millions d'habitants? Donne moi le dossier je vais gérer ça moi-même.

Capitaine MARCANO: On sait très bien qui a fait le coup.

Lieutenant HAWKINS: Qui donc?

Capitaine MARCANO: Le reste de la bande d'Enyxo.

Lieutenant HAWKINS: Bah voilà. Je vais creuser, mais donne moi les infos que je creuse mieux.

Capitaine MARCANO: Tu sais ce qu'il te reste à faire, moi j'ai fait ce que j'avais à faire.

Lieutenant HAWKINS: Et sinon?

Lieutenant HAWKINS: Je vais enqueter en parallèle, t'auras quedaln si tu me donnes rien, t'auras rien.

Capitaine MARCANO: Fais ce que tu veux. Mais si tu me donnes pas tes infos ça va chauffer vieux. Je dis ça comme ça.

Lieutenant HAWKINS: T'as changé

Capitaine MARCANO: Allez, fais gaffe à toi.

* Un cri suivit d'un bruit sourd se font entendre

-- FIN --
avatar
Kenneth L. Marcano

Messages : 265
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: (Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Kenneth L. Marcano le Mer 23 Aoû - 15:49



   

   
DOSSIER N°10041503


   
Négligence - Lieutenant Austin HAWKINS

   

   


Rendez-vous avez Douglas SIMON et un ami de la victime dénommé Darius:

-- Conversation téléphonique avec Douglas SIMON, enregistré le 22/08/2017 à 17H42 par le Capitaine Kenneth Lewis MARCANO, KM180517/15 --

Douglas SIMON: Allo ?

Capitaine MARCANO: Bonsoir, on s'est eu au téléphone hier, à propos de Melvyn.

Douglas SIMON: Oui, vous êtes le fli... Policier pardon ?

Capitaine MARCANO: Vous inquiétez pas oui oui. Est-ce qu'on peut se voir alors?

Douglas SIMON: Ok, ouais on peut, j'ai le 2 ème témoin en plus.

Capitaine MARCANO: Super, dites-moi où et quand.

Douglas SIMON: Bah je suis sur Corona, maintenant. Y'aura aucun blem la famille s'est réunie. J'peux vous montrer c'qui c'est passé si vous voulez.

Capitaine MARCANO: Très bien, j'arrive. Merci encore.

Douglas SIMON: Ok, on vous attend.

Capitaine MARCANO: À tout de suite.

-- FIN --




-- Entretien avec Douglas SIMON et Darius, enregistré le 22/08/2017 à 17H47 par le Capitaine Kenneth Lewis MARCANO, KM180517/15 --

Douglas SIMON: Ok Joe.

Darius: Ramène-toi. H, attend là-bas.

Capitaine MARCANO: Bonsoir, Capitaine Marcano du LSPD. C'est ici pour Melvyn?

Darius: Bonsoir..

Capitaine MARCANO: Bonsoir.

Darius: Yea'.

Capitaine MARCANO: Content de vous rencontrer, et toutes mes condoléances.

Darius: Merci.

Capitaine MARCANO: Comment allez-vous?

Douglas SIMON: Mal, c'est dur, j'ai les images qui arrêtent pas de tourner...

Capitaine MARCANO: J'imagine...

Darius: On va comme quelqu'un qui vient de perde un frère.. ou un fils pour certains.

Capitaine MARCANO: Mais je suis là pour vous aider justement.

Douglas SIMON: J'vous écoute.

Darius: J'pense pas que vous soyez là pour aider, comme je l'aimerai.

Capitaine MARCANO: Écoutez, moi je fais ce que j'ai à faire.

Douglas SIMON: Si vous avez les 7 boules de crystals pour le faire revenir ce serait cool.

Capitaine MARCANO: Je suis des Affaires Internes. Un flic était censé veiller sur lui.

Douglas SIMON: Hmmm...

Darius: Justement, et il est mort.

Capitaine MARCANO: Moi ce qui m'intéresse c'est pourquoi ça a foiré.

Douglas SIMON: Bah il a pas fait son taff.

Capitaine MARCANO: C'est ce que je veux savoir.

Darius: Soit, vous savez pas faire votre taff, soit le flic était au courant de ce qui allais ce passer. Comme, pour le faire taire.

Capitaine MARCANO: Il m'a dit qu'il savait que Melvyn retournait sur LS.

Douglas SIMON: Le flic ?

Capitaine MARCANO: Oui. Il a rien fait pour l'en empêcher ou pour le protéger. Il l'avait mis à Dillimore mais c'est tout.

Douglas SIMON: Et pourquoi il est pas v'nu bordel ? Il a attendu 2h au moins au corner et y'avait aucun flic.

Capitaine MARCANO: Comment ça?

Darius: Melvyn, été assis au canap', pendant des heures.

Douglas SIMON: Le flic, il dit qu'il savait que Melvyn était de retour sur LS. Pourquoi il l'a pas suivi ? Ça faisait 2 heures qu'il était au bar.

Darius: Aucun flic, n'est venu.

Douglas SIMON: Nan on l'a plombé debout. Il était au tel

Darius: Encore pire.

Capitaine MARCANO: Il téléphonait à qui?

Douglas SIMON: J'sais pas moi. Regardez son historique.

Capitaine MARCANO: Je vais le faire, oui. Est-ce qu'il vous avez parlé de ce flic? Vous l'aviez déjà vu vous?

Douglas SIMON: Il m'a dit qu'il était sous surveillance c'tout.

Capitaine MARCANO: Qui l'a descendu d'après vous?

Darius: On sait pas.

Douglas SIMON: Le gang d'HMD j'pense.

Darius: Non, on sait pas. On peux rien affirmer.

Capitaine MARCANO: Il avait des ennemis à part eux?

Darius: Mais c'est la première piste, non.

Capitaine MARCANO: Ok.

Douglas SIMON: Ils savaient que Melvyn avait participé a l'arrestation d'HMD.

Capitaine MARCANO: Oui il avait peur qu'ils l'attrapent. Pourquoi il est revenu à Los Santos Melvyn?

Douglas SIMON: Il suivait Melvyn toute la soirée, quand HMD avait filé. Et il m'a dit que Melvyn flippait que les gars de HMD le plombent. Il avait reçu des sms. Pour son album, j'étais l'beatmaker. On enregistrait son freestyle, puis Corona c'est son quartier, et HMD avait été arrêté après tout.

Capitaine MARCANO: Merde, ouais tout a foiré.

Darius: Suffisait d'fermer la cellule, à vie. Et de coffrer tout ses gars. M serai encore là...

Capitaine MARCANO: On a coffré la plupart et à vie.

Douglas SIMON: Bah fallait gérer ça avant, y'a pas encore de remêde pour refaire venir les morts.

Capitaine MARCANO: Le truc c'est que le flic a pris les infos mais il a pas protégé l'indic'.

Darius: Virez-le. Un indic' est mort par sa faute.

Douglas SIMON: La pute.

Capitaine MARCANO: Je sais...

Darius: Mauvais job, qu'il meurt aussi, c'est sa faute.

Capitaine MARCANO: C'est quoi votre blase?

Douglas SIMON: J'espère qu'il va prendre tarif, on ouvre nos gueules on file les infos on crève, c'cool. J'ai pas d'blase moi, j'ai un prénom.

Capitaine MARCANO: Qui est?

Douglas SIMON: Douglas.

Capitaine MARCANO: Ok, ça marche.

Douglas SIMON: J'étais son demi frère, on avait l'même père.

Capitaine MARCANO: Encore désolé, mais le flic va pas s'en tirer comme ça.

Darius: J'espère bien.

Douglas SIMON: Ouais, enfin il est quand même mort Melvyn.

Capitaine MARCANO: Ça vous le ramènera pas, mais faut bien que les responsables payent.

Douglas SIMON: Viré ou non, ca soulagera pas notre peine. J'comprends.

Capitaine MARCANO: On peut pas laisser des criminels faire n'importe quoi, et encore moins des flics.

Douglas SIMON: Mais ça fait plus du nettoyage dans la LSPD que de l'aide pour les victimes.

Darius: Les responsables, ils sont en taules ou pas ?

Capitaine MARCANO: Y'a une enquête en cours pour trouver les responsables.

Darius: Une bavure dans leur tête, au meurtrier, ça fera du bien.

Douglas SIMON: 2 gars, Sanchez, cagoulés, deagle.

Capitaine MARCANO: Ça va être chaud mais on va faire tout ce qu'on pourra. Des enquêteurs sont venus vous voir pour le meurtre?

Darius: Les enquêteurs ont pas le temps pour des gars comme nous.

Douglas SIMON: Nan, seulement vous. Et ils ont dégagé Melvyn les ambulanciers en 5 minutes y'avait plus rien.

Capitaine MARCANO: Putain...

Inconnu n°2 dit: Mec? Putain, tu es bouché ou quoi? Bon, nique ta mère la grosse pute.

Douglas SIMON: T'es serieux toi ?

Inconnu n°2 dit: Tu veux quoi?

Douglas SIMON: Comment tu lui parles?

Inconnu n°2 dit: Je lui parle comme je veux.

Douglas SIMON: On vient d'perdre notre frère tu viens et tu fais l'fou. Nan mec, respect bordel.

Inconnu n°2 dit: Mais j'baise vos mères, j'men bat les couilles.

Darius: Descend d'là.

Inconnu n°2 dit: Vous croyez faire peur à qui?

Douglas SIMON: C'est ça, c'est ça. Pauvre fou.

Inconnu n°2 dit: Bande de faux négros.

Douglas SIMON: C'toi qui fait l'fou mec t'arrives t'insulte.

Inconnu n°2 dit: J'nique votre putain d'attitude. FILS DE PUTE, C'EST MOI QUI PARLE.

Douglas SIMON: Nique sa mère il a le syndrome d'la tourette.

Inconnu n°2 dit: Tu baisses les yeux.

Capitaine MARCANO: Hé ben.

Douglas SIMON: Tase les bordel.

Capitaine MARCANO: Le respect en 2017. J'ai pas de taser.

Inconnu: Je nique votre putain d'attitude.

Douglas SIMON: Toi t'as rien vu.

* On entend ensuite des cris et de l'agitation puis quatre coups de feu, l'enregistrement se coupe brutalement

-- FIN --
avatar
Kenneth L. Marcano

Messages : 265
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: (Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Kenneth L. Marcano le Mer 23 Aoû - 15:51



   

   
DOSSIER N°10041503


   
Négligence - Lieutenant Austin HAWKINS

   

   


Conversation avec la meilleure amie de la victime:

-- Conversation téléphonique avec Ekaterina MALKOVICH, enregistrée le 22/08/2017 à 19H13 par le Capitaine Kenneth Lewis MARCANO, KM180517/15 --

Capitaine MARCANO: Allô?

Ekaterina MALKOVICH: Allô.

Capitaine MARCANO: Bonsoir, Capitaine Marcano du LSPD. Qui est à l'appareil s'il vous plait?

Ekaterina MALKOVICH: Euh .. Lyfiana ..

Capitaine MARCANO: Lyfiana comment?

Ekaterina MALKOVICH: Ourbanovski.

Capitaine MARCANO: Melvyn Simon, vous connaissez?

Ekaterina MALKOVICH: Oui ..

Capitaine MARCANO: Quelle était la nature de vos relations?

Ekaterina MALKOVICH: Très proche ..

Capitaine MARCANO: Comment ça?

Ekaterina MALKOVICH: Bah .. C'est dur à expliquer.

Ekaterina MALKOVICH: On peut dire que c'etait mon meilleur ami.

Capitaine MARCANO: D'accord, vous êtes la dernière personne à lui avoir parlé, je peux savoir de quoi vous avez dit?

Ekaterina MALKOVICH: Euh .. Je sais plus excactement ..

Capitaine MARCANO: Réfléchissez.

Capitaine MARCANO: Mademoiselle?

Ekaterina MALKOVICH: Oui.

Capitaine MARCANO: Qu'est-ce que vous vous êtes dit?

Ekaterina MALKOVICH: Je sais plus excatement merde !

Capitaine MARCANO: On dirait que vous ne voulez pas voir les meurtriers payer. C'est pas mal pour une "meilleure amie", son frère va être ravi de l'apprendre. Vous vous en fichez mademoiselle ou vous allez m'aider? Parce que là on dirait que vous me faites perdre mon temps.

Ekaterina MALKOVICH: Mais il s'passe quoi ?!

Capitaine MARCANO: Il est mort quelques minutes après votre coup de fil.

Ekaterina MALKOVICH: QUOI ?!

Capitaine MARCANO: Désolé. Je croyais que vous étiez au courant, c'était il y deux jours.

Ekaterina MALKOVICH: Ah .. (Tombe en sanglot)

Capitaine MARCANO: Vous comprenez l'importance de votre conversation, celle-ci étant la dernière qu'il a eu.

Ekaterina MALKOVICH: Ah .. sniif .. Je sais ... mmh .. plus .. (En sanglot)

Capitaine MARCANO: Prenez votre temps. Est-ce qu'il a évoqué un sujet en particulier?

Ekaterina MALKOVICH: Oui ..

Capitaine MARCANO: Lequel?

Ekaterina MALKOVICH: Avec un certain .. HMD ..

Capitaine MARCANO: Il a dit quoi à son sujet?

Ekaterina MALKOVICH: Comme quoi il voulait le frapper, mais que le LSPD s'occupait de lui.

Capitaine MARCANO: Vous avez entendu quelque chose de spécial avant de raccrocher?

Ekaterina MALKOVICH: Des bruit bizzares ..

Capitaine MARCANO: Comme?

Ekaterina MALKOVICH: Je sais pas .. on dirait que des poubelle tombaient. Un bruit sourd ..

Capitaine MARCANO: Entendu, vous pouvez me rappeler votre nom que je le note s'il vous plait?

Ekaterina MALKOVICH: Malkovich ..

Capitaine MARCANO: Ça s'écrit comment?

Ekaterina MALKOVICH: Euh .. (Eppele son nom de famille)

Capitaine MARCANO: D'accord merci beaucoup, c'est noté et ça va nous permettre d'avancer.

Ekaterina MALKOVICH: Euh .. Oui.

Capitaine MARCANO: Toutes mes condoléances. Je vous tiens au courant s'il y a du nouveau.

Ekaterina MALKOVICH: Oui ..

Capitaine MARCANO: Bonne soirée mademoiselle.

-- FIN --
avatar
Kenneth L. Marcano

Messages : 265
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: (Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Kenneth L. Marcano le Mer 23 Aoû - 15:53



   

   
DOSSIER N°10041503


   
Négligence - Lieutenant Austin HAWKINS

   

   


Entretien individuel du Lieutenant A. HAWKINS lors de l'évaluation du département:

-- Entretien du Sergent II Austin HAWKINS, enregistré le 17/08/2017 à 17H29 par le Capitaine Kenneth Lewis MARCANO, KM180517/15 et le Major Stanley RIGGS du LSFD, SR83 --

Major RIGGS: Bonjour!

Capitaine MARCANO: Tu connais Stan, assieds-toi.

Sergent HAWKINS: Oui?

Capitaine MARCANO: Sur la chaise devant toi.

Sergent HAWKINS: Attendez. Je dois me préparer à un truc ou pas?

Capitaine MARCANO: Non non, c'est pas la peine.

Sergent HAWKINS: Ok.

Capitaine MARCANO: Voilà ce qu'on manigance depuis le début, à soupçonner des conneries c'était juste ça. On fait passer des entretiens à tous les agents.

Sergent HAWKINS: Hum ok.

Capitaine MARCANO: C'est pas pour te piéger, ok? Il n'y a pas de mauvaise réponse. Répond juste honnêtement aux questions.

Sergent HAWKINS: Je suis le type le plus honnête.

Capitaine MARCANO: Ok, pourquoi t'as rejoint le LSPD pour commencer?

Sergent HAWKINS: Euh.. Bah en fait j'avais rien à faire de ma vie. Et je t'admirais.

Sergent HAWKINS: Donc... j'ai voulu bosser avec toi. Puis ça avait l'air stylé le badge et les enquêtes. Mais en vrai c'est le bordel, mais en gros, je cherchais un sens à ma vie.

Capitaine MARCANO: Est-ce que c'est différent de ce que tu pensais en y entrant?

Sergent HAWKINS: Hum... Beaucoup de paperasse et de sang... Mais je m'y attendais. J'ai découvert un nouveau sens à mon foie aussi, enfin bref.

Capitaine MARCANO: Et tout se passe bien dans ton boulot?

Sergent HAWKINS: Non.

Capitaine MARCANO: Explique-nous pourquoi.

Sergent HAWKINS: Je vois des amis et collègues frôler la mort. Certains mourrir. Ça fait parti du job mais ça fait toujours quelque chose. Et dans mon travail d'enquêteur je vois de très près les vices et les gens et des fois c'est assez troublant. De plus j'ai pu me rapprocher de certains indics et des fois ce n'est pas évident d'être juste flic et pas humain.

Capitaine MARCANO: Comment te vois-tu au sein du LSPD?

Sergent HAWKINS: Je me vois comme un élément essentiel, et sans me vanter. Je pense être le meilleur détective. De plus je trouve que j'encadre assez bien les troupes, mais je pourrais faire mieux.

Capitaine MARCANO: Justement, est-ce que tu souhaites évoluer? Et comment tu vois la suite de ta carrière?

Sergent HAWKINS: Je n'y ai pas trop pensé en fait.

Capitaine MARCANO: C'est le moment.

Sergent HAWKINS: Je me trouve bien à ma place, enquêteur et Sergent, assez de responsabilité et de grade pour faire des choses, mais sans le surplus d'inconvénient des grades supérieurs.

Sergent HAWKINS: Euh... Après euh... Je pense que je serai capable d'assumer toute tâche qu'on me proposera.

Capitaine MARCANO: Comment définirais-tu tes relations avec tes collègues, tes supérieurs et tes subordonnés?

Sergent HAWKINS: Gloablement cordiale, professionelle et respectueuse de la hiérarchie. Cependant, on est tous humain et on a des affinités avec certains plus que d'autres. Mes subordonnés sont un peu comme des gosses que je guide et surveille même si on garde un sens professionel et de convenance entre supérieurs et subordonés.

Sergent HAWKINS: Je les aprécie et me bat pour eux, j'essaye de leur en donner pour leur badge. Et pour les gradés, j'essaye de leur donner le meilleur de moi même pour la confiance qu'ils m'accordent. Car oui j'ai assez de libertés en y repensant.

Capitaine MARCANO: Penses-tu être aimé de tes collègues?

Sergent HAWKINS: De la majorité oui.  Le reste ne me connait pas trop mais l'immense majorité oui. Respecté aussi je penses. J'essaye d'incarner une image paternaliste et rigoureuse auprès d'eux. Une forme d'équilibre.

Capitaine MARCANO: As-tu déjà été témoin d'un écart de conduite de la part de l'un de tes collègues?

Sergent HAWKINS: Non jamais. Enfin une fois mais j'ai sanctioné.

Capitaine MARCANO: Que penses-tu des gradés, du Corps d'Encadrement, du Corps de Commandement? Et du Corps de Direction?

Sergent HAWKINS: Et bien... Je trouve que le Corps de Direction est assez occupé et m'a l'air d'une galaxie loingtaine mais en qui je fais confiance tout de même. Le Corps de Commandement est bien présent, réactif et compétent rien à dire. Le Corps d'Encadrement me semble en permanent progrès et proche des hommes, dans le sens où nous patrouillons avec eux pour les former en encadrer ou superviser. Mais au poste comme sur le terrain nous leur prodiguons conseils et prêtons oreilles à leurs propos. Je dirais que le corps d'encadrement fait du bon taf. Mais le corps de commandement est un peu petit à dire vrai, vu l'effectif.

Capitaine MARCANO: As-tu déjà fait usage de ton arme sur le terrain?

Sergent HAWKINS: À de trop nombreuses reprises.... Mais j'essaye de l'éviter.

Capitaine MARCANO: T'as ressenti quoi la première fois?

Sergent HAWKINS: La premiere fois? J'ai senti une immense douleur au bras gauche pour commencer. Et ensuite une forme de... Quand on se rendait sur l'appel j'étais stressé. Une fois sur le terrain j'avais une certaine pression, puis j'ai tiré et touché un suspect, et un autre m'a touché et à l'hopital je me suis dis à quel point nous étions insignifiants et que nos vies n'étaient rien et pouvaient disparaitre comme ça. Sur une simple pression sur une détente C'est un outil de mort, mais néanmoins nécessaire au maintien de l'ordre, et en pensant ça dès le début je me suis moins torturé l'esprit... etre conscient de ça, ça m'a aidé à surmonter la peur et l'apréhension de la première fois. Mais ça m'a aussi permis de comprendre que c'était un dernier recours.

Capitaine MARCANO: Que trouves-tu le plus compliqué dans votre travail?

Sergent HAWKINS: Dire mes respects. Non sérieusement... Voir des gosses mourir.... et plus encore quand ils sont dans nos bras ou qu'on essaye de les sauver...

Capitaine MARCANO: Et à l'inverse ce qui te plait le plus?

Sergent HAWKINS: Rentrer au poste entier avec mon equipe, et avori un accompli une bonne journée de travail. C'est à dire avoir retiré des armes de la rue et lutter contre les organisations.

Capitaine MARCANO: La loi. Tu la trouves trop laxiste ou trop sévère envers les criminels auxquels tu es confronté?

Sergent HAWKINS: Ça dépend les crimes commis. Vis-a-vis du code de la route je n'ai rien à dire. Mais concernant de simples infractions comme la consommation de drogue je la trouve sévère c'est surtout contre le trafic qu'il faut lutter. La prostitution aussi, il faudrait prendre en charge ces jeunes filles.

Capitaine MARCANO: Comment juges-tu l'entente du LSPD avec les autres services municipaux et également le LSSD?

Sergent HAWKINS: Les services? Concernant le LSFD, je n'ai rien à dire ils sont supers, je suis d'ailleurs bénévole là-bas pour les aider. Ils sont malheureusement en sous effectif chornique. La justice est... particulière. La mairie absente aussi. Et le LSSD, ça dépend à qui on a à faire. Il y a plein de pourris là-bas. Et des gens très compétents. Mais si on a besoin en général ils vienennt en ville nous aider.

Capitaine MARCANO: As-tu déjà pensé à quitter le LSPD? Et que ferais-tu si tu devais partir?

Sergent HAWKINS: Quitter le LSPD? Euh... le plus tard possible j'espère... Si je devais partir? Je commencerai par acheter un bateau et j'irai pecher tout les jours en me bourrant au whisky.

Capitaine MARCANO: Y a-t-il des choses que tu aimerais voir changer au sein du département?

Sergent HAWKINS: Hum... Mieux préparer les réunions, elles sont mal faites trop longue et soporiphiques. Ensuite, enlever le mes respects c'est d'un goût... Plus de femmes aussi. Voilà. Ah si! Bien choisir une division et pas 15. Voilà.

Capitaine MARCANO: Ok bien, je laissse le Major continuer.

Major RIGGS dit: Merci Capitaine

Major RIGGS dit: Alors alors..., êtes-vous en bonne santé et avez-vous une bonne vue?

Sergent HAWKINS: Euh je suppose. La vue oui je me protege toujours les yeux avec les lunettes.

Major RIGGS dit: Vos proches souffrent-ils de maladies graves ou héréditaires?

Sergent HAWKINS: Euh... J'ai jamais trop su ça... Je dors pas beaucoup comme vous le savez.

Major RIGGS dit: Consommez-vous ou avez-vous déjà consommé de la drogue ou de l'alcool?

Sergent HAWKINS: Quelques joints quand j'étais jeune, mais c'est légal.

Major RIGGS dit: Et quand était-ce pour la dernière fois?

Sergent HAWKINS: Euh... J'avais 15-16 ans. Au cours de mes missions j'ai été exposé à des fumée de crack ou de meth. Et sinon je bois un petit peu. Je bois après le service qUOI.

Major RIGGS dit: Ok ok. Vous fumez?

Sergent HAWKINS: Avant rarement, un paquet me faisait 3 mois. Maintenant je fume une ou deux clopes par jour, depuis quelques semaines.

Major RIGGS dit: Êtes-vous sous le coup d'une addiction?

Sergent HAWKINS: Oui, à l'adrénaline. Sérieusement non.

Major RIGGS dit: Même pas au sexe? L'alcool? Ou encore au jeu?

Sergent HAWKINS: Euh ah ... On peux parler d'addiction au sexe?

Major RIGGS dit: Tout à fait

Sergent HAWKINS: Dans un sens oui. J'ai un leger soucis... On pourrait dire que j'ai la bite en feu. J'aime les femmes en fait. J'adore ça, j'ai de nombreuses partenaires, et je susi toujours en quête d'autres.

Major RIGGS dit: Je peux vous demandez la frequence de vos rapports sexuelles?

Sergent HAWKINS: 1 à 2 fois par jour des fois 3. Mais après je peux plus physiquement, et souvent avec des partenaires différents.

Major RIGGS dit: D'accord. Êtes-vous parfois tendu ou souffrez-vous de maux de tête ou de dos, d'étourdissements ou autres?

Sergent HAWKINS: Tendu oui. Le reste non.

Major RIGGS dit: À part des problemes de hanches parfois.

Sergent HAWKINS: Ah.. oui des courbatures aux hanches. Et à la bite c'est fou ça. Des fois j'ai mal car j'ai trop bandé.

Major RIGGS dit: Prenez-vous un traitement médical?

Sergent HAWKINS: Non.

Major RIGGS dit: À quand remonte votre dernière visite chez le médecin?

Sergent HAWKINS: Euh... Stan je t'ai déjà vu?

Major RIGGS dit: Moi non.

Sergent HAWKINS: Ah non Paul m'avait vu. Euh quelques semaines.

Major RIGGS dit: Pour quel motif était-ce?

Sergent HAWKINS: À la base je venais voir un ami à l'hopital, Paul était là, j'en ai profité pour me faire osculter pour un problème aux côtes. J'avais une côte felée. Attendez, je sais plus si c'était avec Paul... enfin quelqu'un de chez vous.

Major RIGGS dit: Ok, du coup avez-vous déjà été blessé au cours de vos vacations?

Sergent HAWKINS: Oui. Coups, et balles. Plusieurs fois des coups, et balle deux fois. Une fois pardon, bras gauche.

Major RIGGS dit: Quel souvenir en gardez-vous?

Sergent HAWKINS: La balle au début c'est ce que je racontais  C'était une de mes premières intervention. À vrai dire maintenant c'est du passé, je ne m'en soucie plus. Et les coups... et bien on prend l'habitude.

Major RIGGS dit: Y a-t-il des séquelles encore aujourd'hui?

Sergent HAWKINS: Non ça va.

Major RIGGS dit: Est-ce que vos blessures ont modifié votre comportement lorsque vous prenez des risques sur le terrain?

Sergent HAWKINS: Totalement, enfin... Non oui, ça a bien modifié. Je prends beaucoup moins de risques en fusillade ou intervention armée. Et quand ça chauffe niveau emeute ou coups, je suis plus prêt à réagir.

Major RIGGS dit: Pensez-vous que votre emploi influe sur votre santé physique ou mentale?

Sergent HAWKINS: Physique un peu, mais on le sait après quelques séjours à AS. Mentale? Soumis à beaucoup de pression et de stress, et de charge de travail. Mais on maintien.

Major RIGGS dit: M'ok ok. Capitaine, je vous laisse continuer

Capitaine MARCANO: Merci, alors est-ce que tout va bien dans ta vie personnelle? Et quel bilan peux-tu faire de ton existence?

Sergent HAWKINS: Ma vie personnelle?

Sergent HAWKINS: Tout va bien.

Capitaine MARCANO: Développe.

Sergent HAWKINS: Et bien j'ai des mains, une maison payée sans crédit, une voiture pareille, je m'en sors pas mal. J'héberge une fille que j'ai recueilli, c'est comme ma soeur, elle bosse pour le LSFD. Tout se passe bien. Je suis un citoyen américain normal, enfin sauf pour mon job, c'est pas normal mais intense.

Capitaine MARCANO: Es-tu en couple ou marié et as-tu des enfants?

Sergent HAWKINS: En couple... Dur à dire. Marié, gosses, non.

Capitaine MARCANO: Souhaites-tu fonder une famille du coup?

Sergent HAWKINS: J'en ai une à vrai dire, sans avoir eu besoin de la fonder. Je rencontre des gens et ils deviennent ma famille. Donc non, j'en ai déjà une.

Capitaine MARCANO: As-tu déjà eu des problèmes financiers?

Sergent HAWKINS: Non enfin si quand j'avais 14 ans et pas de sous.

Capitaine MARCANO: As-tu des projets personnels que tu voudrais mettre en œuvre?

Sergent HAWKINS: Euh... J'ai pas trop la place pour des projets persos vu le travail. Mais si je devais en faire je deviendrai marin. Un bateau, du whisky, une canne à pêche et voilà.

Capitaine MARCANO: Trouves-tu que ta vie privée est respecté lorsque tu es en service?

Sergent HAWKINS: On a fini?

Capitaine MARCANO: Non, répond à la question.

Sergent HAWKINS: Oui. On a fini?

Capitaine MARCANO: C'est pas prêt d'être fini. Alors, ta vie privée?

Sergent HAWKINS: Elle va très bien.

Capitaine MARCANO: Non, la question c'était est-ce que ta vie privée est respecté au travail.

Sergent HAWKINS: Ma réponse est claire, c'est oui. Notez ça.

Capitaine MARCANO: Qu'aimerais-tu refaire dans ta vie, si tu en avais l'occasion?

Sergent HAWKINS: Elle est comme ça, point. Rien refaire.

Capitaine MARCANO: Que penses-tu des relations amicales et intimes entres collègues?

Sergent HAWKINS: Amicales c'est très bien, intimes ça dépend. Ce qui se passe en service doit le rester si c'est intime, et ce qui se passe en dehors lorsque c'est intime doit le rester. Après une raltion amicale entre collègue renforce la cynergie et le travail de groupe c'est très bien.

Capitaine MARCANO: Major.

Major RIGGS dit: Mhh.

Sergent HAWKINS: Les autres agents on eu droit à ça aussi? Ou je suis le premier? Ou le seul?

Capitaine MARCANO: Tout le monde va y passer, et certains l'ont déjà fait. C'est les mêmes questions pour tout le monde.

Major RIGGS dit: Avez-vous été confronté à la mort pendant votre travail?

Sergent HAWKINS: Oui. Moi ou d'autres.

Major RIGGS dit: Comment avez-vous réagi?

Sergent HAWKINS: Aller Stan tu le sais très bien, c'est toi qui est toujours là. Question suivante.

Major RIGGS dit: Je sais bien mais j'ai besoin que tu reponde simplement de toi-même.

Sergent HAWKINS: Ça me fait chier et m'affecte, point.

Major RIGGS dit: Avez-vous vu d'autres choses qui vous ont choqués au cours de vos missions?

Sergent HAWKINS: Oui, ça me fait chier et ça m'affecte.

Major RIGGS dit: Voulez-vous en parler?

Sergent HAWKINS: Non, ça va.

Major RIGGS dit: Y a-t-il des choses qui vous paraissent insurmontables?

Sergent HAWKINS: Certaines choses me paraissaient insurmontables, mais Kenneth m'a prouvé le contraire.

Major RIGGS dit: Avez-vous déjà eu l'impression de souffrir mentalement?

Sergent HAWKINS: Oui, mais ça va.

Major RIGGS dit: Avez-vous déjà consulté ou pensé à consulter un psychiatre?

Sergent HAWKINS: Oui, mais c'est du passé.

Major RIGGS dit: À quelle occasion?

Sergent HAWKINS: Un soir de blues, rien de grave.

Major RIGGS dit: Avez-vous déjà pensé au suicide?

Sergent HAWKINS: Non.

Major RIGGS dit: Si vous deviez voir un psychiatre, le feriez-vous avec envie ou plutôt avec rejet?

Sergent HAWKINS: Rejet.

Major RIGGS dit: Comment vous définiriez-vous en tant qu'individu? Votre caractère, votre place sur terre ou même votre but dans la vie?

Sergent HAWKINS: Je susi génial. Suivant.

Major RIGGS dit: C'est tout?

Sergent HAWKINS: Oui.

Major RIGGS dit: Pourtant beaucoup de chose on l'air ou du moins semble vous affectez

Sergent HAWKINS: Je suis humain, comme vous Stan.

Major RIGGS dit: Et en tant qu'officier de police alors?

Sergent HAWKINS: En tant qu'officier de polcie, je fais mon travail et j'essaye d'être droit dans mes bottes vis a vis des situations. C'est pas toujours évident, mais on maintien.

Major RIGGS dit: Vous avez montrer un grand intérêt tout à l'heure pour les missions qui vont incombent avec aussi cette notion de cynergie avec vos collègues. Vous pouvez nous dire la place que vous ressentez au sein de ce maillon?

Sergent HAWKINS: Et bien j'incarne autorité, référence, compétence, j'aiguille tout ça. Et j'y participe également pour les taches moins importantes. Mais j'arrive à m'accorder et avoir des réflèxes avec certains sans avoir besoin de parler desfois.

Major RIGGS dit: Vous ressentez quoi dans tout ça?

Sergent HAWKINS: Douceur et volupté, fierté et honneur. Voilà.

Major RIGGS dit: Y a-t-il des choses qui vous angoissent dans votre travail?

Sergent HAWKINS: Perdre un agent, un ami même pour certains. Suivant.

Major RIGGS dit: Ressentez-vous les effets de la pression?

Sergent HAWKINS: Oui parfois ça m'empêche de dormir. Enfin surtout la charge de travail. J'emmène du boulot chez moi d'ailleurs, enfin c'est un tout mais je m'en sors. Suivant.

Major RIGGS dit: Est-ce que certains comportement de citoyens ou de collègues vous frustrent?

Sergent HAWKINS: Oui.

Major RIGGS dit: Vous pouvez developper un peu?

Sergent HAWKINS: J'aime pas les petits cons insubordonés qui croient avoir raison et expérience. Et les citoyens nous manquent de respect alors qu'on est là pour eux avant tout. Mais c'est localisé dans l'EastSide, ça fait parti du jeu du ghetto. Bref.

Major RIGGS dit: Vous pensez qu'il faut être fou ou simplement passionné pour faire ce métier?

Sergent HAWKINS: Les deux. Fou de manière inconsciente, mais passioné de manière consciente. Enfin moi j'avais peut-être pas la passion au début, mais j'avais besoin et envie de faire quelque chose de ma vie. Puis c'est devenu une passion. Suivant.

Major RIGGS dit: Cela relève plus de la passion pour vous donc?

Sergent HAWKINS: Non pas que. C'est une multitude de facteurs, ça dépend de chacun. Mais il faut de la passion et si on n'en a pas pour le job il faut vite la dévelloper. Sinon on n'a pas d'avenir. Si vous voulez je suis dans la catégorie des jeuens cons qui glandaient et savaient pas quoi faire de leur vie et qui ont fini là par défaut. Puis j'ai décovuert un univers, et j'ai voulu faire partie de ce tout. Voilà.

Major RIGGS dit: Seriez-vous capable de franchir la limite de l'illégalité au cours de votre service? D'accepter un pot-de-vin par exemple.

Sergent HAWKINS: Si c'est pour sauver une vie je pourrais faire un truc répréhensible. Mais uniquement en cas d'extrême necessité et sans aucune autre solution. Voilà.

Major RIGGS dit: Vous avez deja eu recours à ce cas d'extrême necessité?

Sergent HAWKINS: Non jamais.

Major RIGGS dit: Bien. Capitaine, je vous passe la main

Capitaine MARCANO: Bien, c'est presque fini, reste plus que dix questions sous forme d'un petit test.

Capitaine MARCANO: Tu réponds spontanément, la première chose qui te vient, sans réfléchir, ok?

Capitaine MARCANO: Tu marches dans un bois. Tu n'es pas seul. Quelle personne est à tes côtés?

Sergent HAWKINS: Ulrich.

Capitaine MARCANO: Tu continues ta marche. Tu aperçois un animal. De quel animal s'agit-il?

Sergent HAWKINS: Lion.

Capitaine MARCANO: Décris l'interaction entre toi et l'animal.

Sergent HAWKINS: Je le renifle. Enfin on se renifle le visage l'un l'autre.

Capitaine MARCANO: Tu continues à marcher et tu te retrouves dans une clairière au milieu de laquelle se trouve ta maison de rêve. De quelle grandeur est cette maison?

Sergent HAWKINS: 350m².

Capitaine MARCANO: Ta maison de rêve est-elle entourée d'une clôture?

Sergent HAWKINS: Non.

Capitaine MARCANO: Tu pénètres à l'intérieur de la maison. Tu aperçois la salle à manger et la table. Décris ce que tu vois sur et autour de la table.

Sergent HAWKINS: Sur la table je vois une bonne bouteille de whisky avec un putain de burger sauce barbecue, et autour des CD avec des photos et une bibliothèque.

Capitaine MARCANO: Tu quittes la maison par la porte arrière. Tu trouves une tasse par terre. De quoi est faite cette tasse?

Sergent HAWKINS: Porcelaine.

Capitaine MARCANO: Que fais-tu de cette tasse?

Sergent HAWKINS: Je l'éclate.

Capitaine MARCANO: Tu marches jusqu'aux abords de la propriété et tu te trouves face à un plan d'eau. Quelle est l'étendue du plan d'eau?

Sergent HAWKINS: L'océan.

Capitaine MARCANO: Comment traverses-tu cet océan?

Sergent HAWKINS: A la marche.

Capitaine MARCANO: Ok, on en a fini, tu veux ajouter quelque chose?

Sergent HAWKINS: C'était long et chiant bordel.

Capitaine MARCANO: Major, vous voulez ajouter quelque chose?

Major RIGGS dit: Pas pour le moment

Capitaine MARCANO: Super, tu peux y aller. Merci d'être passé.

-- FIN --


Dernière édition par Kenneth L. Marcano le Jeu 14 Sep - 23:55, édité 1 fois
avatar
Kenneth L. Marcano

Messages : 265
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: (Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Shad_Powell le Sam 26 Aoû - 23:50


Shad Powell se connectera au reseau de l'IAG grace à son PC et lira attentivement les dossiers sur l'affaire Hawkins. **
avatar
Shad_Powell
Capitaine III
Capitaine III

Messages : 77
Date d'inscription : 25/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: (Classée) DOSSIER N°10041503

Message par Kenneth L. Marcano le Dim 3 Sep - 4:19


* Emprisonné à vie pour Meurtre au Premier Degré, Acte de Barbarie et Enlèvement et Séquestration.
avatar
Kenneth L. Marcano

Messages : 265
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires
REPONSE