Le Deal du moment : -45%
Baskets Nike Air Max Tailwind IV à 94€ au ...
Voir le deal
94 €

Aller en bas
Timothy Hollingswort
Timothy Hollingswort
Bureau : Aucun
Messages : 64
Date d'inscription : 28/04/2020

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Ven 5 Juin - 19:07
** Le commandant Blow vient prendre la parole. **

Je reste du même avis que le Chef MacKinnon, limitons nous aux grades déjà existants pour faire intégrer, et donner des fonctions au sein de l'IAG.


Dernière édition par Timothy Hollingswort le Sam 6 Juin - 11:22, édité 1 fois
Adam Turner
Adam Turner
Bureau : Office of the Chief
Messages : 3233
Date d'inscription : 25/02/2017

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Ven 5 Juin - 19:07
*C'est le chef MacKinnon*
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Ven 5 Juin - 19:08
Ok pour moi.
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Mar 16 Juin - 2:54


MANUEL DE L'IAG
Édition 2020


I - PRESENTATION GENERALE



1/- STRUCTURE GÉNÉRALE


A) RÔLE DES AFFAIRES INTERNES

Le Groupe des Affaires Internes (IAG) a été créé en 1949 afin d’identifier et dénoncer la corruption et le comportement des employés qui tendent à discréditer le ministère ou violer une politique de Département, procédure ou pratique. L’IAG prend en charge de façon approfondie et impartiale toutes les enquêtes et les plaintes concernant des comportements internes au SAPD. Elle a pour unique but de maintenir la confiance publique envers le San Andreas Police Départment.

La gestion des affaires internes n'est pas donnée à un groupe élitiste du SAPD, néanmoins chaque admission au sein de l'IAG est faite après l'examen méticuleux du dossier d'admission y compris psychologique et à la suite d'une enquête sur ledit agent désireux d'entrer au sein de l'IAG. En particulier, seuls les agents gradés minimum officier III, n'ayant pas eu d'enquête interne depuis 1 an et n'ayant pas été sanctionnés depuis 2 ans peuvent postuler.

Les différentes fonctions des inspecteurs des affaires internes sont nombreuses et variées :
- Veiller au respect du code déontologique et du Manuel du San Andreas Police Departement par les agents.
- Prendre en charge les plaintes contre les agents de police.
- Participer à la lutte anti-corruption.
- Observer et évaluer les comportements des agents sur le terrain, notamment le respect des procédures.
- Participer aux commissions de licenciement des agents sous le coup d'une plainte s'avérant être fondée.

Les affaires internes peuvent ainsi ouvrir 4 types de dossiers (SOD, FID, CID, AID) de 2 niveaux de gravité (1- faible ; 2- élevé). Les procédures d'enquêtes engagées à l'encontre du San Andreas Police Department doivent être respectées. Les enquêtes engagées sur un agent du SAPD ne sont pas divulguées publiquement jusqu'à ce que le dossier soit défini comme CLOS.

De façon générale, les agents des affaires internes sont tenus au secret, y compris face à un gradé supérieur non membre du Corps d'Inspection ou du Corps de Direction de l'IAG. Des exceptions peuvent avoir lieu si cela est nécessaire.


B) PRINCIPE HIÉRARCHIQUE

En dehors de leurs enquêtes, les membres des affaires internes doivent respecter le principe hiérarchique de base du SAPD.

En revanche, lorsqu'ils agissent en qualité de membre des affaires internes dans le cadre d'une vérification ou d'une enquête, il est possible de se détacher de de cette règle : dans ce cas, seul le principe hiérarchique interne de l'IAG doit être respecté.

De ce fait, les agents intégrants doivent s'adresser à leur tuteur.
Les inspecteur de premier échelon doivent s'adresser en priorité au superviseur de leur enquête.
Les superviseurs d'enquête doivent s'adresser au gérant de l'IAG du poste.
Le gérant de l'IAG du poste s'adresse au Lieutenant de l'OoC (ou au Commandant si le présent Manuel le spécifie).
Le Lieutenant peut informer directement le Commandant.

NOTE : Ce respect est unilatérale. Les gradés peuvent directement s'adresser à leur subalternes.


C) STRUCTURE HIÉRARCHIQUE INTERNE

Tronçon d'intégration

Agent intégrant
L'agent intégrant (minimum officier III) ne fait pas partie de l'IAG à proprement parler. Il est en phase d'évaluation et est assigné à un tuteur des affaires internes. Il doit encore prouver son intégrité et son aptitude à travailler sur des enquêtes simples. Ses accès aux dossiers sont restreints.

Corps d'inspection

Inspecteur I
Membre à part entière de l'IAG s'occupant des enquêtes qui lui sont attribuées. Il fait remonter à sa hiérarchie certains faits observés ou dont il a connaissance si ceux-ci nécessitent l'ouverture d'une enquête approfondie. Leur appartenance aux affaires internes ne doit pas être mise en avant bien qu'elle ne soit -sauf exceptions- pas un secret.

Inspecteur II / Sergent I
Plus expérimenté, les inspecteurs II ou sergent I de l'IAG répartissent et supervisent les enquêtes des inspecteurs I. Ils se chargent de clore officiellement les dossiers de niveau 1 et sanctionnent les agents du département. Ils sont chargés d'enquêter sur les dossiers de niveau 2.

Inspecteur III / Sergent II
Dernier échelon interne de l'IAG, les inspecteurs III ou sergent II s'occupent de toute la gestion courante des affaires internes du poste. Ils supervisent les plus grosses enquêtes et se chargent de clore officiellement les dossiers de niveau 2. La tenue d'une commission de police se fait sous leur demande. Ils font des bilans généraux à la Direction en charge de l'IAG et la tiennent au courant lorsqu'une importante enquête est ouverte.

Corps de direction

Lieutenant
Le Lieutenant est responsable de la gestion administrative des Affaires internes et des promotions en son sein.

Commandant
Il est tenu au courant lorsqu'une importante enquête est ouverte, peut donner des prérogatives supplémentaires à l'IAG lorsque cela est nécessaire et est en charge de composer la Commission d'enquête. Il peut communiquer publiquement à propos d'enquêtes ou de statistiques relatives aux affaires internes.

Chef de la police
Il joue un rôle actif en tant que président de Commission. Cette fonction peut être déléguée à titre exceptionnel.



Dernière édition par Scott Sherman le Jeu 9 Juil - 2:02, édité 8 fois
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Mer 17 Juin - 2:53


MANUEL DE L'IAG
Édition 2020


II - DEROULEMENT D'UNE ENQUÊTE



1/- STADE PRÉ-ENQUÊTE


A) CONSTAT D'ACTE SUSPECT

Les inspecteurs des affaires internes sont des agents ayant une connaissance accrue des règles du Département de police. C'est pourquoi leur expérimentation dans le domaine doit les inciter à être attentif en tout temps envers les autres agents du SAPD. Certaines enquêtes pourront donc débuter grâce à l'oeil averti des enquêteurs, y compris lorsque ceux-ci ne sont pas en "service IAG".

Ainsi, un agent des affaires internes peut constater de lui-même un manquement aux procédures ou un acte allant à l'encontre de la déontologie et/ou des protocoles mis en place, voire de la loi en vigueur sur le territoire.
Des suspicions fondées peuvent également être émises à la vue de certains actes n'étant pas directement répréhensibles mais dont l'accumulation ou le résultat sont susceptibles de créer une atteinte aux règles du Département.

La 1ère étape vise alors à essayer d'éclaircir au mieux la situation : quel est le contexte, quels agents sont concernés, quelle est la gravité de l'acte... Dans les cas les plus graves il est possible de récolter directement certaines preuves/informations (photo de la scène, brève audition de témoin avec prise d'identité, relevé de plaque...).

La 2ème étape consiste à regrouper l'ensemble de ces éléments pour juger de la solution à entreprendre : s'il y a méprise ou si l'acte commis est en réalité d'une gravité très minime, l'inspecteur peut ne rien entreprendre ou simplement rappeler à l'ordre l'agent en question. En revanche, si un doute subsiste ou si l'acte est suffisamment important pour une éventuelle sanction, l'agent des affaires internes doit procéder à l'ouverture d'une enquête (cf point 2/-).


B) PLAINTE ET DEMANDE EXTERNE D'OUVERTURE D'ENQUÊTE

Outre les constats par ses propres membres, le groupe des affaires internes peut également être amené à étudier des cas suspects qui lui sont remontés.

Cela peut émaner d'une plainte :
- Dépôt de plainte au département pour bavure policière, par un civil.
- Dépôt de plainte en interne contre un agent, par un autre agent.

Ou à la demande d'une autorité supérieure :
- A la demande de la hiérarchie.
- A la demande de la Justice.
- A la demande d'une agence fédérale.
- A la demande d'un agent du gouvernement ayant autorité sur le SAPD (Gouverneur, Sécurité Intérieur).

Seule une plainte abusive et sans fondement peut amener à un refus d'ouverture d'enquête. Ainsi, une plainte sans preuve ne doit pas être refusée pour ce seul motif mais doit en plus revêtir un caractère abusif. Dans tous les autres cas, l'agent des affaires internes doit procéder à l'ouverture d'une enquête (cf point 2/-).

A ce stade pré-enquête, toutes les preuves peuvent être prises en compte : rapport authentique, témoignage, vidéo, enregistrement...

Gardez à l'esprit qu'une ouverture d'enquête n'est pas synonyme de culpabilité : cela sert simplement à vérifier des faits et leur étendue.


C) MESURES CONSERVATOIRES

Conformément à l'alinéa F de l'Article IV du règlement du département, des sanctions à mesure conservatoire peuvent être émises dans le cadre d'une urgence, jusqu'à ce que la situation soit tirée au clair. Plus précisément, si les faits reprochés semblent véridiques selon les premiers éléments, et que la gravité de l'acte et/ou que le risque de récidive est important, un Inspecteur I de l'IAG peut émettre immédiatement les sanctions suivantes selon ce qui est le plus approprié :
- Interdiction (complète ou restreinte) du port d'arme en service
- Interdiction (complète ou restreinte) de patrouille
- Interdiction de binôme avec un agent du Département
- Mise à pied

Les sanctions conservatoires ne sont pas inscrites dans le dossier de l'agent et le rapport de sanction (rédigé explicitement au nom de l'IAG) devra être validé ultérieurement par le Lieutenant de l'Office of the Chief, ou à défaut par un Commandant du SAPD.



Dernière édition par Scott Sherman le Sam 4 Juil - 20:51, édité 5 fois
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Mer 17 Juin - 3:04


MANUEL DE L'IAG
Édition 2020


II - DEROULEMENT D'UNE ENQUÊTE



2/- STADE DE L'ENQUÊTE


A) OUVERTURE DU DOSSIER

Seul un inspecteur II / Sergent I ou supérieur peut officiellement décréter l'ouverture d'une enquête sur la base des éléments qui lui sont transmis ou sur la base de ses propres investigations.

Il doit alors créer un dossier intitulé : [Type]-[Date] [(Niveau de gravité estimé)]
--> Exemple : FID-180620 (2)
Pour plus de précisions sur les types de dossier et la gravité, référez vous au Chapitre III.

Il doit ensuite remplir le modèle d'ouverture d'enquête en y joignant les éléments essentiels, et choisir le ou les agents chargés d'enquêter (ou se désigner lui-même). Si l'agent désigné ne peut pas effectuer l'enquête pour cause d'indisponibilité personnelle ou de problème lié à l'un des critères suivants, il doit en informer au plus vite son supérieur qui devra désigner un autre agent.

Critères à prendre en compte dans l'attribution d'un dossier à un agent :
- Gravité de l'affaire
- Expérience préalable de l'agent dans le domaine visé
- Disponibilité, nombre d'enquêtes déjà à charge
- Absence de liens personnels étroits avec l'accusé (notion de "proche")


Enfin, l'Inspecteur II / Sergent I doit également prévenir l'accusé de l'ouverture d'une enquête le concernant, par voie directe privée.


B) INVESTIGATIONS

Dans le but d'éviter tout risque de vengeance, l'anonymat du civil ayant porté plainte peut être conservé si celui-ci l'exige. Cependant, les affaires internes se gardent le droit de divulguer l'identité du plaignant si la situation l'impose. Il en va de même pour un agent qui déposerait plainte contre un autre agent.

Durant l'enquête, toutes les informations liées à l'accusé sont analysées : rapport d'incidents, rapport balistique, dossier de l'agent, passif, etc. Les affaires internes ont le droit, si la situation l'exige, d'enquêter sur la vie privée de l'agent accusé et éventuellement sur celle du plaignant. Ils peuvent également interroger tout agents concernés de près ou de loin à l'enquête puis en analyser les informations fournies. Il n'est pas possible de refuser une convocation officielle de l'IAG dûment motivée : en cas de refus ou d'absence volontaire, un inspecteur II / Sergent I de l'IAG doit être tenu au courant de la situation afin d'agir en conséquence.

Pour tous les déplacements dans le cadre d'investigations, les véhicules banalisés de l'IAG (Premier) sont à la disposition des inspecteurs. L'identification s'effectue ainsi ainsi : P-[XX] IAG[YY].
Vous ne pouvez pas répondre à une intervention avec ces véhicules sauf en cas de 10.99.

Concernant des enquêtes plus poussées, avec la nécessité de moyens plus importants telles que des mises sur écoutes, les procédures habituelles sont à respecter (demander un mandat d'écoute dans le cas de l'exemple pré-cité). Préalablement, le Commandant devra en être informé par le Lieutenant si ce dernier estime que la gravité est avérée, et pourra vous octroyer ou non des moyens supplémentaires. Cela peut notamment être le cas si toute une Unité/Division du SAPD est visée par une enquête.

Une fois un maximum d'éléments en votre possession, interroger l'accusé sera primordial dans les trois quarts des cas afin de recueillir sa version des faits. Si tel est le cas, vous devez lui préciser qu'il a le droit d'avoir un représentant syndical à ses côtés : il peut librement le choisir parmi les agents du SAPD sauf si la personne désignée est également sous le coup de la même enquête.

Sachez que l'ensemble de vos investigations, interrogatoires, preuves, etc. doivent figurer dans le dossier d'enquête. Il est primordial d'être très minutieux sur le travail administratif pour le bon déroulement de l'enquête sous peine de sanctions. Tout moyen illégal pour récupérer ou tenter de récupérer des informations ou des preuves est proscrit et peut être sanctionné par la radiation des Affaires internes, voire par un licenciement du SAPD.



Dernière édition par Scott Sherman le Sam 4 Juil - 2:09, édité 11 fois
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Mer 17 Juin - 3:07


MANUEL DE L'IAG
Édition 2020


II - DEROULEMENT D'UNE ENQUÊTE



3/- STADE POST-ENQUÊTE


A) CLOTURE

Lorsque l'enquête aboutit sur la non-culpabilité ou la culpabilité, cela doit être indiqué à la fin du dossier afin qu'un Inspecteur II / Sergent I (pour les dossiers de niveau 1) ou un Inspecteur III / Sergent II (pour les dossiers de niveau 2) vérifie le tout et clôture officiellement le dossier pour l'archiver, sauf en cas de Commission d'enquête (cf. point C).

En cas de culpabilité, un Inspecteur de l'IAG peut également sanctionner l'agent en cause (cf. point B).

Il faut informer expressément l'accusé et le plaignant du verdict de l'enquête.
La divulgation publique de l'enquête ne peut quant à elle être faite que sous les ordres d'un Commandant ou du Chef de la Police.


B) SANCTION DIRECTE

A l'issue de l'enquête, si l'agent en charge est un agent intégrant ou un Inspecteur I, il peut proposer une sanction que seuls des gradés minimum Inspecteurs II / Sergents I de l'IAG peuvent valider, modifier ou refuser. C'est eux qui devront remplir le rapport de sanction rédigé explicitement au nom de l'IAG et en informer l'accusé.

Si la sanction envisagée consiste en une mise à pied d'une semaine ou plus, d'une rétrogradation, ou d'un licenciement du Département, il est obligatoire de demander la tenue d'une Commission d'enquête, laquelle se prononcera à ce propos. Dans tous les autres cas (restrictions temporaires, avertissements, blâme, mises à pied de quelques jours...), le rapport de sanction peut être rédigée sans qu'il n'ait besoin d'être validé par le Lieutenant de l'OC, mais ce dernier sera toutefois en charge du rapport en cas d'appel.


C) COMMISSION D'ENQUÊTE

Comme indiqué précédemment, une Commission d'enquête doit avoir lieu pour les affaires importantes (en principe de niveau 2) dans lesquelles la sanction envisagée est une mise à pied d'une semaine ou plus, d'une rétrogradation ou d'un licenciement du Département.

Elle doit être demandée par un Inspecteur III / Sergent II directement auprès du Commandant, lequel se chargera de composer la Commission de la manière suivante :
- Du chef de police, présidant la séance, sauf cas exceptionnel (s'il est lui même accusé ou qu'il délègue sa place)
- D'au moins deux hauts gradés, sauf cas exceptionnel (Commandant et/ou Capitaine et/ou Lieutenant)
- D'un à deux agents choisis par le président de la commission, validés par l'Inspecteur III / Sergent II (refus possible si l'agent choisi est impliqué ou trop proche de l'agent accusé)
- De l'agent des affaires internes en charge de l'enquête.


L'accusé, informé en amont par l'Inspecteur III / Sergent II, est obligatoirement présent et a le droit de se défendre avec l'aide possible d'un représentant syndical de son choix (sauf si celui-ci est explicitement visé par la même enquête).

A l'issue de la Commission d'enquête, ceux qui la composent débattent et s'accordent sur le verdict ainsi que sur une sanction en cas de culpabilité. La décision, transmise par la suite à l'accusé, déclenche la clôture du dossier. En cas de sanction prononcée, celle-ci est effective immédiatement et ne peut pas faire l'objet d'un appel.



Dernière édition par Scott Sherman le Sam 4 Juil - 20:53, édité 3 fois
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Ven 3 Juil - 3:21


MANUEL DE L'IAG
Édition 2020


III - IDENTIFICATION DES DOSSIERS



1/- NIVEAUX DE GRAVITE


A) MODALITES

Chaque dossier de l'IAG doit intégrer un niveau de gravité fixé par l'agent ouvrant officiellement l'enquête. Ce niveau est basé sur l'importance des faits reprochés et/ou sur l'ampleur que cela revêt. Ce niveau pourra toutefois être réévalué au cours des investigations si cela parait approprié.
--> Importance : un oubli de remplir une déclaration de partenaire n'a pas la même importance qu'un usage non réglementaire de la force létale.
--> Ampleur : la faute d'un seul agent n'a pas la même ampleur que si elle est commise par toute une Unité/Division.

Le choix du niveau de gravité permet de définir quels sont les agents susceptibles de prendre en charge le dossier : les dossiers de niveau 1 peuvent être pris en charge par des inspecteurs I et peuvent être rendus accessibles aux agents intégrants ; tandis que les dossiers de niveau 2 seront pris en charge par des Inspecteurs II / Sergent I sans que les agents intégrants y aient accès, sauf disposition contraire d'un Inspecteur III / Sergent II. La clôture du dossier dépendra également du niveau défini (cf Chapitre II 3/- A).

Enfin, les moyens mis à disposition, et le nombre d'agents enquêtant sur l'affaire peuvent également varier en fonction du niveau attribué : les dossiers de niveau 1 n'auront en principe qu'un seul enquêteur à charge, quand les dossiers de niveau 2 peuvent en avoir plusieurs.

B) NIVEAU 1

Le niveau 1 correspond au niveau de gravité le plus faible. Il concerne des faits peu graves, comme des défauts d'ordre administratif, des erreurs dans des procédures, un mauvais comportement, ou tout autre acte susceptible d'être punis par un avertissement ou des restrictions. Les dossiers de niveau 1 sont ainsi en majorité de type "CID".

Certains d'entre eux peuvent être mis à disposition des agents intégrants par leur tuteur.

B) NIVEAU 2

Le niveau 2 correspond au niveau de gravité le plus élevé. Il concerne des faits graves, comme des actes pénalement répréhensibles, des suspicions d'atteinte à la vie, des falsifications volontaires et graves, des manœuvres répétées ou orchestrés par tout un groupe d'agents... Les sanctions encourues seront généralement le blâme, la mise à pied de longue durée ou le licenciement. Tous les dossiers de type "SOD" sont en principe de niveau 2.

Dans les cas les plus graves, le Commandant devra être tenu au courant pour suivre les avancements.



Dernière édition par Scott Sherman le Sam 4 Juil - 20:59, édité 3 fois
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Ven 3 Juil - 3:23


MANUEL DE L'IAG
Édition 2020


III - IDENTIFICATION DES DOSSIERS



2/- TYPES


A) SOD

Les dossiers SOD (Special Operations Division) concernent la surveillance accrue d'un agent pour des raisons graves (corruption, multiples violations de procédure, liens suspects avec des criminels...).

Il s'agit d'axer principalement les investigations sur une surveillance discrète de l'agent que ce soit directement sur le terrain, ou grâce à une visualisation générale des extraits audio-vidéo de sa dashcam/bodycam, afin de relever l'ensemble des actes punissables. La surveillance doit se faire également lorsque l'accusé est hors-service. L'interrogatoire de proches peut être déterminant mais il faut savoir au préalable si ceux-ci sont ou non mêlés à l'affaire.


B) FID

Les dossiers FID (Force Investigation Division) concernent les enquêtes sur un usage non approprié de la force, qu'elle soit létale, sublétale ou non létale. Cela va du tir non autorisé sur les roues d'un véhicule, en passant par le matraquage d'un suspect, jusqu'à l'homicide d'un individu.

Il s'agit d'axer principalement les investigations sur la reconstitution de la scène que ce soit par des preuves matérielles (caméras, expertises médicales et balistiques...), ou par les dépositions des personnes présentes (interrogatoires, rapports d'intervention...).

Deux points centraux sont à vérifier au cours de l'enquête :
- Le règlement interne est-il respecté ? (règles sur l'utilisation du taser, 10.01 accordé, formation adéquate pour l'arme...)
- L'usage de la force est-il légitimé ? (danger immédiat, individu armé et menaçant...)


C) CID

Les dossiers CID (Criminal Intelligence Division) concernent les enquêtes sur la conduite d'un agent pour vérifier entre autre que la déontologie et les procédures ont été respectées dans un ou des cas en particulier. Cela vise à vérifier si le travail de l'agent est accompli en bonne et due forme.

Il s'agit d'axer principalement les investigations sur tous les éléments qui touchent de près ou de loin à l'acte visé et d'interroger les agents travaillant ou ayant travaillé étroitement avec l'accusé.


D) AID

Les dossiers AID (Administrative Investigation Division) concernent les enquêtes sur le travail administratif d'un agent. Le but est de vérifier que l'administratif a été rempli correctement et qu'il n'y a pas de falsification de documents.

Il s'agit d'axer principalement les investigations sur tous les documents administratifs remplis par l'agent (ou qui auraient dû être remplis) -comme les rapports d'intervention, les avis de recherche, les fiches de saisies...- et de les comparer avec les faits et/ou avec les documents des autres agents.



Dernière édition par Scott Sherman le Sam 4 Juil - 20:56, édité 5 fois
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Ven 3 Juil - 3:27


MANUEL DE L'IAG
Édition 2020


III - IDENTIFICATION DES DOSSIERS



3/- DOSSIERS SPECIAUX


A) DOSSIERS "PRIORITAIRES"

La mention "PRIORITAIRE" accolée à un dossier doit être utilisée de façon très limitée par les Inspecteur III / Sergent II ou par le corps de Direction de l'IAG. Elle permet en effet de donner la priorité à une enquête, laissant ainsi presque tous les autres dossiers de coté durant un certain temps. Une grande partie, voire l'ensemble des membres de l'IAG peuvent être amenés à travailler de près ou de loin dans cette affaire afin d'accélérer les investigations.

Les enquêtes prioritaires sont celles dont la résolution doit être rapide à cause d'une échéance particulière (future promotion, intégration prochaine à une division, risque imminent de récidive, etc.), ou bien en raison du nombre important d'agents mis en cause pour des faits graves (par exemple un groupe de 4 agents ayant commis des rackets envers des citoyens).

Les inspecteurs III / Sergent II de l'IAG dirigent cette enquête et tiennent fréquemment au courant le Commandant des avancées.


B) MISE EN CAUSE D'UN AGENT DE L'IAG OU D'UN HAUT-GRADE

Lorsqu'un haut-gradé ou un agent de l'IAG est mis en cause dans une affaire, il convient de limiter les accès au dossier et de prêter une attention particulière à qui l'on communique. Utilisez des moyens de communication sécurisés et restreignez si possible les accès intranet au dossier.

Vous devez également identifier un membre du Corps de Direction de l'IAG auquel vous pouvez accorder votre confiance et qui vous assistera dans ce dossier sensible, puis se chargera d'avertir l'accusé.

Si c'est un agent de l'IAG qui est en cause, il doit être dessaisi de toutes ses affaires en cours, et vous devrez possiblement revérifier certains dossiers qu'il a traités.



Dernière édition par Scott Sherman le Sam 4 Juil - 20:34, édité 3 fois
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Sam 4 Juil - 19:53
Manuel terminé, vous pouvez faire vos retours.

Le Chapitre I sera scindé en 2 parties lors de la publication, la 1ère sera l'introduction et la 2ème la hiérarchie.
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Mar 7 Juil - 2:31
Nous allons passer aux votes.

Ceux qui sont pour la proposition avec le nouveau Manuel IAG votent pour.
Les autres votent contre.

Je vote pour.
Matt Jones
Matt Jones
Bureau : Office of the Chief
Messages : 448
Date d'inscription : 27/03/2020
Age : 28

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Mar 7 Juil - 8:06
**Le commandant Cooper prends la parole**

Je vote pour.
Angela Carter
Angela Carter
Sergent I
Sergent I
Bureau : Bureau of Operations
Messages : 687
Date d'inscription : 25/06/2019
Localisation : 17th Richman

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Mar 7 Juil - 10:40
*Moran vote pour
Scott Sherman
Scott Sherman
Bureau : Office of the Chief
Messages : 1375
Date d'inscription : 26/02/2019

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

le Jeu 9 Juil - 2:17
La proposition est acceptée.
Contenu sponsorisé

» Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG - Page 2 Empty Re: » Amélioration de l'IAG, nouveau manuel IAG

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum